“Hier, j’étais intelligent et je voulais changer le monde. Aujourd’hui, je suis sage et je me change moi-même”.

MowlaviDjalāl ad-DīnRûmî, poète mystique du XIIIème siècle.

J’ai longuement réfléchi avant d’écrire ce propos sur le site qui me présente.

En effet, j’ai obtenu un diplôme de psychologue clinicienne. Ma profession s’inscrit dans un code de déontologie et une éthique.

Placer les limites de mon accompagnement est indispensable ;  C’est pourquoi discerner le psychologique du spirituel retient particulièrement mon attention. Et, je suis accompagnée pour le faire.

Cependant, d’une part ma pratique est colorée par ma personnalité, ma singularité.  D’autre part, j’ai pris conscience du soutien non négligeable que mon inscription spirituelle apporte aux patients sensibilisés.

Ainsi, j’ai finalement opté pour proposer un témoignage à propos de mon parcours.

Pour fonder mon identité professionnelle, j’ai minutieusement exploré mon inconscient pendant des années.  J’ai ainsi largement ouvert mon champ de conscience sur les grandes profondeurs de celui-ci ; profondeurs que Viktor Frankl nomme l’inconscient spirituel.

Pour plus d’informations sur Victor Frankl : https://www.thyma.fr/a-propos-de-viktor-frankl-1905-1997-principes-et-perspectives-de-lanalyse-existentielle-et-de-la-logotherapie/

Par ailleurs, une pratique approfondie de voies d’expression et de développement corporel (méditation, relaxation, yoga, qi gong, chants, danses, retraites spirituelles…), m’a permis d’acquérir une excellente conscience corporelle.  J’ai expérimenté la présence et l’expression d’une  mémoire corporelle et certaines voies de dégagement de celle-ci. 

Finalement, l’amélioration de ma conscience a participé à me faire progressivement découvrir le plan le plus intime de mon être, le plan spirituel. Transcrire cette expérience reste pour moi une gageure ; Le concept « d’intime » proposé par le philosophe François Jullien me paraît exprimer avec justesse une large partie de cette émouvante découverte qui a profondément changé mon existence. J’ai depuis intégré réflexions et pratiques spirituelles à mon quotidien.

Je témoigne donc que d’ajouter à l’ouverture de mon champ de conscience psychique une spiritualité incarnée m’a conduite à donner du sens à ma vie.  Le travail de psychothérapie pourrait être comparé à un prologue.

Pour terminer, je formulerais volontiers la question qui me taraude` ;

Dans le domaine psychologique, John Bowlby a développé une théorie très intéressante : la théorie de l’attachement.

Les travaux ont notamment démontré la puissance du lien affectif entre la mère (appelée figure d’attachement) et l’enfant. Sont notamment décrites comme fruits de mécanismes innés, en grande partie physiologique, la recherche de sécurité et de réconfort que l’enfant manifeste dans les situations de détresse ; Ces mécanismes jouant donc une fonction de protection et de survie de l’individu.

Je me demande dans quelle mesure l’épanouissement de ma spiritualité ne pourrait être le fruit d’un mécanisme naturel inscrit au plus intime de mon être ? Alors… Pourquoi  ce déclenchement  maintenant dans ma vie ? Peut-être parce que nous vivons une époque où l’homme fait face à des défis majeurs pour sa survie ?

Prendre RDV