Psychologue Tassin

De la souffrance à la connaissance de soi vers la délivrance et l’intime

Psychologue Tassin : Pourquoi rencontrer un clinicien ?

  • Repérer les sources de vos souffrances,
  • Apprendre à vous dégager du passé, rester dans l’instant, ouvrir des horizons,
  • Changer ses représentations mentales et ses schémas comportementaux ; Porter un nouveau regard sur vous, votre famille, votre travail, votre environnement, votre vie,
  • Pour se libérer des symptômes, des angoisses, de la boulimie,
  • Pour se relever et prévenir un épisode dépressif, d’un burn-out,
  • Pour donner du sens aux situations, aux évènements, envisager de nouvelles perspectives,
  • Pour lever des freins et découvrir de nouveaux potentiels,
  • Pour moduler vos modalités de communications,
  • Et aller à la rencontre de la part intime de vous.

“Après avoir déterminé ensemble la nature de votre besoin, de votre demande d’aide, nous accueillerons grâce à une attention soutenue et une écoute clinique, vos prises de conscience, votre évolution vers une meilleure connaissance de vous-même et de vos potentialités. “

Nathalie Baptistal Guedj

«  La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu  et qui s’est brisé. Chacun en ramasse un fragment et dit que toute la vérité s’y trouve »

MowlaviDjalāl ad-DīnRûmî, poète mystique du XIIIème siècle

Approche intégrative

Observer, analyser, donner du sens

Au sein de la psyché humaine interagissent des influences multiples – à la fois biologiques, sociales et relationnelles avec des dimensions personnelles, familiales, collectives, culturelles, spirituelles – c’est pourquoi, l’approche intégrative a un sens.

L’obédience freudienne de ma formation est aujourd’hui relativisée. La phénoménologie d’Husserl, la psychologie analytique de Karl Gustav Jung, celle de Victor Frankl, ou l’analyse transactionnelle d’Eric Berne sont autant d’approches porteuses de concepts éclairants.

Dans une alliance thérapeutique de qualité, nous cheminerons vers l’observation, la clarification, la compréhension, d’éléments conscients ou inconscients de votre être.

Le renforcement de votre “moi”, l’amélioration de votre estime de vous-même, l’installation d’un nouvel équilibre, passent par la prise de conscience des incidences de votre vécu d’hier sur celui d’aujourd’hui mais aussi parfois, surtout, par un focus sur le présent et l’avenir.

Par l’analyse, vous repèrerez les évènements significatifs, traumatiques, répétitifs et examinerez à l’éclairage de votre histoire personnelle et de l’Histoire vos réactions, comportements, représentations actuels. Progressivement,  vous mettrez du sens sur le déroulement de votre vie.

L’analyse psychologique a été explorée par des hommes talentueux : Freud, Adler, Jung, Hartmann, Frankl, Winnicott, Klein,etc…

Un long travail psychothérapeutique et de nombreux stages de formation m’ont conduite à considérer toutes les dimensions de l’inconscient.

Approche Psycho-corporelle (Relaxation, Méditation, Hypnose & EMDR)

Respiration, cohérence cardiaque, méditation de pleine conscience, relaxation statique ou dynamique, postures simples et exercices simples de Yoga ou Qi Gong, permettent l’appropriation de gestes, postures, comportements, rituels, favorisant entre autre :

  • Amélioration de votre qualité d’être présent à vous-même, de votre attention,
  • Transformation de votre équilibre émotionnel, de votre inscription dans le quotidien,
  • Apaisement des ruminations mentales,
  • Amoindrissement de l’impact du stress quotidien,
  • Rencontre avec votre intériorité.

L’EMDR et l’hypnose sont deux approches mettant en jeu le corps et qui ont fait leurs preuves dans certains cas.

Formée à l’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) à l’institut français d’EMDR à Paris, j’utilise celle-ci de façon ciblée, ponctuellement.

Si vous souhaitez travailler uniquement avec l’EMDR, je vous renvoie vers un spécialiste sur la liste suivante :

https://www.emdr-france.org/web/annuaire-general

 

Quelques stages de formation à  l’hypnose éricksonienne à l’institut Milton Erickson d’Avignon Provence m’ont permis d’apprécier combien l’hypnose reste un processus naturel du fonctionnement humain. En situation d’ennui par exemple, nous pouvons simplement porter notre attention ailleurs que sur la source d’ennui et modifiant notre état de conscience, nous utilisons un principe hypnotique. Ou encore, en écoutant de la musique nous pouvons nous conduire à un état de transe de type hypnotique.

Vous pourrez intégrer ces réflexes hypnotiques simples dans votre vie quotidienne.

Si vous souhaitez travailler uniquement avec cette approche, je vous invite à consulter un spécialiste dans la liste suivante par exemple :

https://www.hypnose.fr/annuaire-therapeutes/

Médiations, entre expression et création

Parfois, l’efficacité du travail psychothérapeutique, plutôt que par les mots, passe d’abord par des médiations thérapeutiques (pâte à modeler, terre, peinture, collage, contes, photographies, dessins…)

La médiation, plastique, graphique, pose un espace de création matérielle entre nous, thérapeute et patient. Au sein de cet espace vous aurez par exemple l’opportunité de repérer concrètement l’organisation  de votre monde interne, de vos croyances, de vos schémas de pensée, de vos limites.

Vous expérimenterez aussi l’échange, la relation intersubjective, les effets de l’interaction entre nous et pourrez les mettre en mots afin de cheminer vers le changement, la modification de l’organisation de votre mémoire.

Souffrance infantile, de l'adolescent et soutien à la parentalité

Confrontée à la détresse des familles qui vivent la mutation sociétale en cours,  j’ai choisi de centrer mon attention sur le soutien à la parentalité.

Définir pour soi le « devenir parent », le définir ensemble, en couple, représente un travail psychique exigeant. Vous êtes amenés à faire des choix pour développer, déployer des compétences, habiletés relationnelles et comportementales (prendre soin, guider, protéger, contrôler…) afin d’accompagner vos enfants dans leur développement psychoaffectif.  Ce cheminement accapare une partie non négligeable de votre potentiel, de votre énergie. Parfois, vos conditions environnementales ne facilitent pas le processus et trouver au cabinet un espace de réflexion, participera à vous soulager.

Parents d’enfants scolarisés, d’adolescents, vous êtes confrontés à des questions multiples (éducation, orientation scolaire, précocité, troubles des apprentissages, de l’attention, troubles neuropsychologiques, difficultés relationnelles et émotionnelles de l’adolescence, harcèlement, perte de sens…). Régulièrement vous êtes conduits à faire  réaliser à vos enfants des bilans attentionnels, psychométriques, orthophoniques, des tests d’évaluation.  Et puis ? Vous vous dites souvent perdus, manquant d’accompagnement.

C’est pourquoi, j’ai choisi de vous proposer un soutien, un espace personnel. J’assure un travail de guidance et d’accompagnement thérapeutique  pour vous parents ; dans la mesure du possible, je maintiens le lien entre les différents interlocuteurs qui vous entourent.

Parents d’adulescents, de jeunes adultes, les dysfonctionnements, défaillances, difficultés de votre fils ou fille nécessitent votre présence. Souvent désemparés, vous avez du mal à déterminer vos positionnements. Vous vous sentez coupables et éprouvez une gêne à exercer un discernement.

Au cabinet, votre travail de conscientisation vous permettra d’éclairer, de soutenir des choix.

Deuil

La mort, la finitude, le deuil sont des sujets régulièrement évités voire rejetés par notre société quasi obnubilée par l’esthétique, la jeunesse, la performance.

Il est d’ailleurs assez fréquent que les manifestations de la tristesse, émotion inhérente au deuil,  soient confondues avec les symptômes dépressifs. Endeuillé, cette confusion peut vous conduire à un repli sur vous-même, un enfermement, qui ne facilitera pas le déroulement du processus de deuil.

Or l’expression de votre détresse, révolte, colère, est une garantie de dégagement de l’étau de la souffrance et les larmes ont une fonction libératrice.

Dans l’espace thérapeutique, vous pourrez exprimer sans retenue votre vécu de la perte de l’être aimé. Vous élaborerez des représentations de la mort. Vous parlerez de votre rapport à la mémoire. Vous déterminerez la façon dont vous souhaitez investir cette période particulière de la vie d’un être humain.

 

La mort nous confronte à une perte qui génère des turbulences émotionnelles et parfois de véritables tsunamis. 

Vous trouverez alors dans la rencontre avec un professionnel un lieu indispensable pour renoncer à une réalité passée et  ouvrir progressivement une voie vers l’avenir.

 

Pour terminer, inscrite dans une dimension spirituelle, si vous en faite la demande, vous pourrez « ouvrir la porte à l’esprit » pour reprendre l’expression de Simone Pacot ; C’est à dire que vous aurez la possibilité d’aborder la question de la perte de l’être cher selon vos croyances spirituelles. 

Accomplissement, épanouissement de soi, potentiels

Le courant de la  psychologie positive qui a rencontré un vif succès ces dernières années concerne la santé et le bien-être. Il s’intéresse à toutes les pratiques qui participent à conduire l’homme vers la résilience, l’optimisme, le bonheur.

De quoi s’agit-il en définitive ? Que retrouve-t-on dans ces propositions ? Mon sentiment ? On recouvre  le  bon sens.

Bon sens perdu semble t-il. Perdu où ? Dans les couloirs labyrinthiques des nouvelles technologies, de la modernité ? Dans la déstructuration des bases socio-culturelles de notre société ? Dans la folie de l’homme lancé dans une quête sans limite ?

Toutes ces questions émergent régulièrement dans nos rencontres…

J’ai largement exploré les propositions de la psychologie positive et du développement personnel.

Dans le même temps que la psychologie positive a connu un fort engouement, les cabinets de professionnels de la santé et de la rééducation ont vu arriver un nombre croissant d’enfants dits « précoces », d’adultes dits « à haut potentiel intellectuel ».

De quoi parle t-on ? Les ouvrages qui répondent à cette question font pléthore et je vous laisse vous y référer ; ou vous y perdre selon…

Je ne prétends pas à être une spécialiste de la question et ne souhaite pas le devenir.  

Le potentiel, le haut potentiel…  Je pense qu’il concerne chacun.

Certes, il est des individus qui développent précocement des capacités plus ou moins exceptionnelles, et d’autres qui sont de véritables génies et l’on peut s’interroger sur l’origine de cette particularité.

Cependant,  dans notre quête de compréhension, voire d’emprise sur le monde, ne nous acharnons-nous pas à tenter de découvrir des mécanismes, des processus, des organes impliqués par un découpage, un saucissonnage qui n’est pas sans effet sur le patient ?

Développer  précocement son intelligence peut se dérouler harmonieusement.  Cela peut être une source de curiosité, d’ingéniosité, de créativité, d’exploration, de performance, de talent, d’ouverture, d’empathie, de générosité, de courage, de subtilité…

Quand tout ne se passe pas suffisamment bien, cela peut conduire à tout un panel de phénomènes associés, plus ou moins handicapants : troubles de l’attention, anxiété, hyperactivité, hypersensibilité, pensées en arborescence, épuisement psychique…

Alors qu’est-ce qui fait la différence ?

C’est l’attention portée à toutes les composantes de l’être (mettre un lien vers le blog) qui permet de trouver un équilibre global. Notre réflexion portera sur la manière dont vous pourrez investir une régulation fine de vos investissements (en temps et en énergie) au sein de ces sphères.

Préparer et vivre la retraite

Accéder à ce temps de vie qu’est la retraite pourrait paraître à première vue un moment idyllique. Certains en rêvent. Pourtant, les premiers temps notamment, la réalité peut s’avérer bien éloignée de ce tableau ; Le rêve envisagé peut déclencher des déceptions.

Si rien n’a été pensé, vivre cette bascule dans une vie où se perdent brutalement les repères est potentiellement très déstabilisant, insécurisant.

La part sociale de l’identité est différente pour chacun ; mais représente pour tous un pan conséquent de l’identité.

Comment se définir devient alors un questionnement important. Mon soutien vous permettra de faire le point sur les pans de votre vie qui sont impactés par le passage à la retraite : votre rapport au temps, la restructuration nécessaire de votre réseau social, la qualité de présence à votre conjoint, de nouvelles modalités de communication à installer, une réorganisation familiale….

Il est ainsi recommandé de se préparer à l’entrée dans ce passage à la retraite. Parler à un professionnel vous permet de vous imaginer dans cet « après » ; l’occasion vous est donnée de vous projeter, vous représenter dans un mouvement de vie et de construire une nouvelle image de vous.

Il est assez probable que les projets évolueront une fois à la retraite ; que ce sont d’autres qui prendront forme. L’important, c’est de rester dans une dynamique, dans des perspectives, tout en conservant sa capacité à vivre l’instant présent. Ce dernier peut vous confronter à des pensées concernant des pertes que ce changement génère ; les émotions négatives, vous pourriez être tentés de les fuir… Mais les larmes, lorsqu’elles sont contenues, finissent parfois par former des lacs intérieurs.

Vous développerez avec mon accompagnement une aptitude à accueillir les pertes, voire à les utiliser, pour aiguiser une capacité à rebondir.

Rebondir peut prendre différente forme. Le concept de seconde vie proposé par le philosophe François Jullien me semble ouvrir une piste précieuse. En effet, vous êtes certes face à des pertes ; mais pas seulement. La situation provoque de déroutants et profonds bouleversements ; mais vous vous trouvez aussi face à des opportunités, des choix possibles. Des choix que vous effectuerez avec toute votre expérience de vie, avec une certaine lucidité.

Enfin, le couple est un sujet qui préoccupe beaucoup car il s’agira de revoir l’organisation de la vie conjugale, de redistribuer la vie, de créer des espaces et des rythmes qui respectent chacun. Pour effectuer ces changements avoir un espace dédié à la réflexion est profitable et efficace.

Les outils de Nathalie Baptistal Guedj, Psychologue à Tassin La Demi Lune.

$

Relaxation

$

Meditation

$

Hypnose

$

EMDR

Derniers articles du Blog

Retrouvez l’intégrale du contenu dans la section blog (developpement personnel, relaxation, mon témoignage personnel).

Témoignage de Jean Charles A

J'ai fait un travail thérapeutique avec Nathalie Baptistal-Guedj par le passé. Des liens de confiance se sont établis. Je suis revenu la consulter car je pensais avoir seulement un problème mineur, mais en fait, c'était une vieille cicatrice qui me faisait...

Témoignage d’Annick B

C'est l'expérience difficile d'une démarche de FIV (fécondation in vitro) qui m'a fait ressentir le besoin d'un soutien psychologique. Cette expérience n'est pas récente. J’ai 63 ans et la démarche s’est déroulée dans les années 90. Elle s'est avérée hélas sans...

Témoignage de Marta F

Entreprendre une thérapie est comme le chemin du retour à l’harmonie : lorsque le cœur, l’âme et l’esprit se retrouvent après une longue nuit glaciale où ils se sont perdus de vue, chacun dans leur igloo protecteur, en oubliant qu’à trois on a moins froid. Il y a...

Questions Fréquentes

Combien de temps dure une thérapie ?

Combien de temps allez-vous venir ?

Votre demande, son évolution, les objectifs définis ensemble, l’importance et la chronicité de la problématique sont autant de paramètres qui modifient la durée du travail.

Dans tous les cas, il s’agit d’être au plus près de vos besoins, de rester dans le respect de votre rythme, de votre liberté, de vos intérêts.

Chaque rencontre dure  45 minutes.

Pour que vous perceviez rapidement les effets du travail thérapeutique, s’installer dans une rythmicité, une continuité, est un facteur prépondérant. Pour un travail efficace, un rythme de rencontre hebdomadaire, ou à la quinzaine est adapté.

Quelle est la différence entre les psychologues ?

Face à la pluralité des cadres théoriques, des méthodes et des pratiques des psychologues, la personne qui souhaite rencontrer un professionnel se questionne souvent.

Les études de psychologie comportent des enseignements en troncs communs en début de cursus, puis s’organisent par branches de spécialités. Ainsi, on retrouve des psychologues du travail, des psychologues du développement, des psychologues cognitivistes-comportementalistes, des neuropsychologues, etc…

Chacune des pratiques a sa pertinence. Afin de déterminer son choix parmi les professionnels, une option peut consister à décider par quel bout on désire s’engager dans le soin. Rencontrer un praticien n’exclut pas celle avec un autre. Le travail en synergie apporte cohérence et gain de temps.

Quelle psychothérapie choisir ?

Il existe trois principaux modèles : l’approche psychodynamique, cognitivo-comportementale et systémique.

  • L’approche psychodynamique s’inscrit dans une filiation psychanalytique. Elle considère l’importance des pulsions dans le comportement, des affects, du développement et des expériences infantiles dans les conduites de l’adulte. Elle reconnait les facteurs et déterminismes inconscients. Pour la psychanalyse, la souffrance psychique résulte notamment de conflits psychiques inconscients qui prennent leur origine dans le développement libidinal de la petite enfance. L’interprétation et la reconstruction symboliques par la parole et la médiation ont une place importante dans le travail de psychothérapie.

 

  • L’approche cognitivo-comportementale a été fondée dans un premier temps sur les théories de l’apprentissage. Puis, elle a également pris pour référence les théories cognitives du fonctionnement psychologique, en particulier le modèle du traitement de l’information. Les principes de cette approche sont comportementaux et cognitifs, englobant des techniques de résolutions de problèmes, d’apprentissage. Ils tendent à montrer que les comportements de l’homme s’apprennent selon certaines lois psychologiques de l’apprentissage et peuvent disparaitre par une thérapie pragmatique et empirique. Le travail participera à réadapter la vision subjective du patient, marqué par son histoire, à une réalité partagée.

 

  • L’approche systémique a pour objet de comprendre le pourquoi d’un symptôme, d’en décrypter le sens mais aussi la fonction, dans le système familial. Le travail thérapeutique porte entre autre, à rendre caduque la fonction du symptôme qui a été inconsciemment mis en place par le système familial pour conserver son homéostasie, son équilibre.

 

  • Les psychothérapies prennent différentes formes : Individuelle, groupale, familiale.

Vous avez besoin d’un premier contact par mail ?

8 + 6 =

Téléphone

06 11 67 82 70

Adresse

9 Chemin Nectoux, 69160 Tassin-la-Demi-Lune

Prendre RDV surDoctolib